Qu’est-ce que la dépression mélancolique?

Qu’est-ce que la dépression mélancolique?

Souvent, le langage courant généralise la définition et les symptômes de la dépression alors que cliniquement parlant, il peut s’agir d’une tout autre affaire. Atteignant plusieurs personnes, à l’heure actuelle, on dénombre plusieurs types de dépression. De par cela on peut alors énumérer la psychotique, le mixte, le catatonique, l’atypique et enfin la mélancolique. Mais qu’en est-il de cette dernière ?

Qu’est-ce que la mélancolie?

La mélancolie est une forme de dépression qui peut être la plus dangereuse. En effet, faisant référence à une tristesse extrêmement profonde, elle cultive les idées noires chez son hôte. De ce fait, celui-ci devient pessimiste à tout, pourrait alors envisager la mort et même passer à l’acte. Cela dit, consulter un psychologue à Woluwe-Saint-Pierre, à l’instar, serait une bonne chose à faire dans ce cadre. Ainsi, le traitement de la maladie sera pris en charge par un spécialiste mais en plus, une éventuelle tragédie est mise de côté. Par ailleurs, causé par la perte d’un être cher, d’une situation inattendue ou même après la vision d’un film, une personne peut devenir mélancolique. Cependant, il peut pour autant ne pas y avoir de raison apparente. Ainsi, de par l’apparition d’humeur maussade, le comportement reflète une sorte de désespoir qui nuira à sa santé. D’autre part, la mélancolie s’exprime sous deux formes. Pour la première, on observe qu’il y a une dominance de l’apathie. Il peut être assimilé à l’absence de cœur étant donné que la personne mélancolique démontre aucune réaction ou émotion vis-à-vis d’une chose, d’une personne ou d’une circonstance en particulier. Tandis que pour la deuxième, on remarque la prédominance de l’anxiété et le sentiment de culpabilité. Par conséquent, le dépressif se voit ronger par l’inquiétude et le tort.

Quels en sont ses symptômes?

Comme il s’agit d’une dépression d’une manière plus intense, la mélancolie est caractérisée par les mêmes symptômes en général mais d’une façon beaucoup plus grave. Par conséquent, on peut citer l’insomnie. Moins le patient dormira, plus grande sera sa fatigue. En plus, cela conduit forcément à une lenteur presque exacerbant de sa personne. Elle se trouve alors fortement démotivée à tout, ce qui peut mener jusqu’à même à ne plus mettre un pied en dehors de la maison. Dans certains cas, rester volontairement dans sa chambre et dans le noir est une tentation à laquelle il pourrait succomber facilement sans parler de la perte de l’appétit qui est aussi à envisager. A ceux-là s’ajoute également le fait que la personne mélancolique éprouve un sentiment intense de dévalorisation. En d’autres termes, on remarque une absence de son estime de soi. Ainsi, elle va se morfondre souvent ou broyer du noire à longueur de journée. De plus, on peut supposer de ce fait un sentiment de dégoût à la vie. D’autre part, un comportement suicidaire très évolué peut surgir. Si en lui-même, le malade s’imagine des scénarios où il meurt, à l’extérieur, il prendra des risques considérables en étant conscients ou non. A l’instar de cela, il peut traverser la rue sans prendre en compte les feux tricolores.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *